ths1104

Vraie bonne idée ?

Posted in Electricity, Sustainable development by ths1104 on 26/12/2009

Dans un article déposé en 2007 sur arXiv, Bolonkin A. A. et Cathcart R. B. proposaient d’installer en Antarctique des barrages éoliens [1]. Ces barrages permettraient à la fois de protéger les routes du vent et de produire l’énergie nécessaire pour alimenter des véhicules d’exploration électriques. Bien qu’un tel projet n’ait que peu de chance de voir le jour, les activités humaines en Antarctique étant entre autres reglementées par le Traité de l’Antarctique et le Traité de Madrid, l’image soutenue par les auteurs d’un Pôle Sud industrialisé et bétonné m’a plutôt déconcerté.

Et puis j’ai pensé à notre Lune que certains veulent couvrir de panneaux solaires [2]. L’Homme a-t-il le droit d’agir ainsi au nom de la construction d’une société durable? Imaginez Tintin au milieu de tout ça !

On a marché sur la Lune

L’océan n’échappe pas non plus à cette vague de colonisation des terres inhospitalières. Finalement, est-ce une vraie bonne idée ces fermes éoliennes offshores ? Est-ce une vraie bonne idée d’envoyer des milliers de tonnes de béton et d’acier au milieu des mers pour produire à peine quelques GWh par an ?

Notes

  1. Article de Bolonkin A. A. et Cathcart R. B.
  2. Voir par exemple cet article.
  3. Image modifiée à partir de l’album d’Hergé, vue d’artiste 😉
Advertisements

Open Recherche

Posted in Internet, Open Science by ths1104 on 09/12/2009

Pourquoi ne pas rendre la Recherche au grand public ? Imaginez le potentiel de millions d’internautes travaillant ensemble dans un univers libre, multilingue, neutre et éthique à la construction de leur futur. Donnez leur accès aux même données que les laboratoires de recherches, donnez leur des outils pour construire une base de données collaborative, organisée, fiable et vérifiable, donnez leur des outils pour partager leurs méthodes et leurs résultats, facilitez leur l’accès aux logiciel libres, posez quelques lignes directrices et observez. Que risque-t-on ? Quelques flops. Un grand flop ? Suis-je trop optimiste et ai-je tort de penser que l’on assistera plutôt à la naissance de projets originaux et ambitieux rivalisant avec ceux de grandes universités ?

Actuellement le seul domaine répondant à un tel modèle d’ouverture est celui des logiciels libres. Mais la dynamique est bonne et pour preuve : arXiv.org [1] reçoit mensuellement entre 3000 et 4000 articles, la communauté OpenWetWare est forte de plus de 6900 membres [2] et de plus en plus de scientifiques tiennent un Open Notebook Science.

Open scientifique

Wikipédia (via Wikiversity) and Citizendium sont deux tentative pour développer une communauté scientifique 2.0. Cependant tous deux pâtissent d’un manque de fiabilité des données et de leur manque de professionalisme. Citizendium intègre pourtant un système de vérification du contenu faisant intervenir des « éditeurs experts » et oblige ses utilisateurs à utiliser leur nom réel. Notons que ce système est contraignant et empêche des personnes potentiellement utiles, qui ne veulent ou ne peuvent pas divulguer leur nom, de rejoindre la communauté. En 2008, T.H. Larsen a proposé de créer Wikipendium, un recueil des connaissances humaines indépendant de Wikipédia, qui règlerait ces problèmes mais le projet semble avoir été abandonné.

Reprenons le projet de T.H. Larsen et rêvons ! Open Recherche ne serait plus qu’un recueil de connaissance fiable, Open Recherche serait un environement international de travail scientifique intégrant les avantages deWikipédia, de Google Code, d’ArXiv, de CiteULike et de systèmes d’Open Peer Review. Il n’encouragerait pas la course à la publication mais encouragerait les utilisateurs à mettre à jour les articles existants, que d’autres pourront utiliser efficacement sachant quand et par qui ils ont été vérifiés. Il permettrait, grâce au partage massif et structuré des données, d’arrêter d’inventer la roue. Il permettrait à chacun de rejoindre un projet personnel simple ou un projet interdisciplinaire complexe. Il permettrait à Mr Curieux d’apprendre ce que Mme Catastrophe fait dans son garage et de lui dire qu’elle le fait mal. Il permettrait peut-être même d’ouvrir les yeux et réfléchir un peu…

Voici un draft des règles régissant l’Open Recherche : Fundamental policy, Content policy, Community policy. La première charte regroupe les raisons d’être et les buts de la communauté, la seconde définit les règles qui s’appliquent au contenu et la troisième celles qui s’appliquent aux utilisateurs.

N’hésitez pas à me contacter pour partager votre avis sur Open Recherche.

Notes

  1. Statistiques d’ArXiv.
  2. Statistiques d’OpenWetWare.

%d bloggers like this: